Home

Tous les deux ans,  le Festival interculturel du conte du Québec (FICQ) bat son plein pendant une dizaine de jours au mois d’octobre. Cette année, des conteurs venus d’un peu partout, aussi bien francophones qu’anglophones, sont venus nous offrir leurs plus belles histoires. J’ai ainsi eu la chance de découvrir des conteurs venus d’ailleurs et le plaisir de réentendre plusieurs conteurs d’ici.

Le Festival se clôture traditionnellement par le grand marathon du conte. Dix heures, dix thématiques et plus de quarante conteurs venus d’un peu partout se passent le flambeau de la parole devant un public toujours fidèle.

Cette année, j’ai eu la chance de clore la section « Contes du monde », à laquelle participaient aussi Najoua Darwiche, Yves Robitaille et Michèle Nguyen.

Mon coup de cœur a sans conteste été la partie « Contes et chants autochtones ». Jose Brown, Ron Evans, Robert Seven-Crows et Alexis Roy, qui étaient tous les quatre sur scène, ont su tisser ensemble un moment d’émotion d’une rare intensité dont je garde jusqu’à aujourd’hui un souvenir marquant.

Le marathon s’est achevé en fanfare sur les coups de 22h, et nous donne rendez-vous dans deux ans pour l’édition 2017!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s