Home

C’est en janvier dernier que Valer’ Egouy, le directeur artistique de l’association Virgul’, m’a proposé de venir participer à la 9e édition du Festival Contes et musiques dans la Cité du 6 au 18 octobre. J’ai bien évidemment tout de suite accepté.

Début octobre, je me suis donc envolée pour la première fois vers Fort-de-France. Je me rappelle de la chaleur à l’arrivée, quelque chose qui me rappelle mes racines, mais tout en étant pourtant fondamentalement différent. En sortant de l’aéroport, on roule à peine quelques mètres et j’ai déjà la conviction que ce premier voyage ne sera pas le dernier. J’apprendrai plus tard que c’est pour ça qu’on appelle la Martinique l’île des revenants.

Le festival, qui se déroule dans plusieurs endroits de l’île, nous permet d’en découvrir les différents aspects et de faire de nombreuses rencontres. Tantôt au Domaine du Fonds Saint-Jacques pour aller écouter l’excellent DD Duguet enchanter plus d’une centaine d’enfants par ses contes traditionnels, tantôt pour découvrir les merveilleux Jardins de Balata dans le cadre d’une balade contée, ou encore se promener dans les rues chargées d’histoire de la tristement célèbre ville de Saint-Pierre, qui vit encore dans l’ombre de la montagne Pelée.

Partout, les oreilles se sont présentées en grand nombre pour se laisser emporter par des conteurs venus aussi bien de France, de Belgique, du Bénin, d’Italie, de Côte-d’Ivoire, du Sénégal que d’Haïti. La formule adoptée par Virgul’ consiste à jumeler deux conteurs et un musicien pour les spectacles du soir dans des bibliothèques, des salles de spectacles ou encore chez l’habitant.Une grande part est donc laissée à l’instinct et à l’instant, et les conteurs ont ainsi le loisir de se surprendre eux-mêmes en travaillant ensemble, tout en laissant au musicien le soin de soutenir l’histoire au son de sa flûte de bambou. J’ai pour ma part beaucoup aimé cette façon de faire qui permet véritablement qu’une rencontre ait lieu dans différents environnements.

Cette logistique est gérée d’une main de maître par une équipe de choc soutenue par des bénévoles qui ont tout fait pour qu’on garde un souvenir mémorable de leur île et de ce beau festival.

Une chose est sûre Madinina, je reviendrai!

 

 

12140619_914822871886657_1831748827492122633_n.jpg

La belle équipe presque au complet (ne manque que Massamba Guèye, qui arrivera quelques jours plus tard du Sénégal) le soir de la première à l’Atrium de Fort-de-France.
(Crédit photo : Fabrice Dupont)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s